INTERVIEW. Pourquoi la fin du monde n’aura pas lieu ?

Pour réfuter les hypothèses de fin du monde, Maxime Piquel, directeur du Planétarium de Pleumeur-Bodou (22), y animera, demain, une soirée extraordinaire avec pour thème: «Pourquoi la fin du monde n’aura pas lieu?». Petit avant-goût.

1. La fin du calendrier maya.
Le directeur du Planétarium de Bretagne, devant un manuscrit maya, met les choses au point. Photo E.H.«Les Mayas étaient de très bons astronomes. Pour connaître les périodes de récoltes, ils avaient créé des calendriers très précis. Or, 2012 représente juste la fin d’un cycle, c’est comme la fin d’une année pour nous. Sur un manuscrit maya que nous avons retrouvé, certaines éclipses sont même prévues après 2012. De plus, aucun historien ne sait quand débute leur année 0, alors comment peut-on dire que la fin du cycle est en 2012?

2. La théorie de la planète
Si une planète frôlait la Terre tous les 3.000 ans on le saurait! On est capable d’observer des cailloux de centaines de mètres au niveau de Neptune, soit à quatre milliards de km de la Terre. Donc si une planète était dans le coin on l’aurait déjà vue et elle mettrait des années à arriver jusqu’à chez nous.

3. Un astéroïde pour… 2880.
Les astéroïdes forment une ceinture entre Mars et Jupiter. Ils sont surveillés et recensés à 90% par des organismes scientifiques. Parfois, certains ont des trajectoires qui les font entrer à l’intérieur de l’axe des planètes, mais ils restent très loin de la Terre. La probabilité que des astéroïdes croisent la Terre demain est nulle car on les aurait déjà vus. Le prochain astéroïde dangereux, 1950DA, est prévu pour 2880…

4. L’alignement des planètes.
Certains disent que l’effet gravitationnel des planètes provoquerait des tsunamis. Or, les planètes ne seront pas alignées demain et seules la Lune et le Soleil peuvent provoquer une force sur la Terre.

5. L’activité du Soleil.
Le Soleil ne sera pas dans une période d’activité maximum mais il est possible qu’il produise plus de particules énergétiques. Ce qui conduirait, peut-être, à un dérèglement de quelques millisecondes des appareils électromagnétiques, mais c’est maîtrisable.»

Pratique : demain à 20 h 15, au Planétarium de Pleumeur-Bodou, conférence de Maxime Piquel (dès 7 ans). Tarif: 3€. À 21 h, observation du ciel (gratuit).

  • Enora Heurtebize

Article à lire sur le site du Télégramme

About these ads

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s